Blog

Avec Swift, Apple passe à la vitesse supérieure

image

La WWDC 2014 – la conférence d’Apple à destination des développeurs – a été le théâtre de beaucoup d’annonces cette année. Une nouvelle version de Mac OS X, le système d’exploitation des ordinateurs Macintosh, ainsi que la huitième mouture de iOS, son pendant pour iPhone et iPad, ont été présentées. Mais une autre annonce, passée plus inaperçue auprès du grand public, a retenu toute l’attention des développeurs.

Cette annonce tient en un mot : Swift. Swift, ce n’est pas le nom d’un logiciel destinée aux voitures, non, il s’agit de (bien) plus que cela. Swift est un nouveau langage de programmation à destination des développeurs. Il a pour vocation de remplacer – à terme – Objective-C et C, deux langages que les trentenaires n’ont même pas vu naître, dans le développement d’applications pour Mac et appareils mobiles Apple.
Swift a été pensé comme un langage de scripts : Apple fait d’ailleurs beaucoup de comparaison avec Python, ce langage premium utilisé pour le développement d’applications web.
Il a surtout été modelé pour utiliser pleinement Cocoa, le framework d’Apple destiné à concevoir des applications pour ses appareils.

Avec Swift, les développeurs bénéficient d’un langage simplifié. Là où Objective-C s’identifie par des accolades et méthodes à rallonges, Swift utilise des appels de fonctions coupés au couteau et des lignes de codes où même le fameux point virgule a disparu !
Résultat : des temps compilation et de chargement optimisés, un code plus aéré, et surtout, du temps de gagné.
Pour développer avec ce langage, il faut bien entendu utiliser la dernière version d’Xcode, l’outil maison de la Pomme. Cette nouvelle version dispose, outre de quelques nouvelles API propres aux nouveaux systèmes d’exploitations, d’un nouveau mode intitulé « Playground » qui, comme son nom l’indique, permettra aux développeurs de « s’amuser » avec des bouts de code : on peut en effet visualiser en temps réel le résultat d’un algorithme sans avoir à compiler son application. Ingénieux.

Reste que cette annonce, si elle comporte de nombreux aspects positifs, renvoie les développeurs à une triste réalité : il faudra nécessairement passer par la case apprentissage, ce qui se traduira par de nombreuses heures de code et une nécessaire remise à plat des connaissances, même pour un développeur Objective-C confirmé. Sans occulter le fait que l’apprentissage de ce langage confine encore davantage le développeur aux systèmes Apple : Swift n’est pas conçu pour fonctionner sur d’autres plate-formes…

L’application mobile pour smartphones et tablettes : outil incontournable de votre communication d’entreprise

Depuis une demi douzaine d’années, les smartphones et autres tablettes ont fleuri à travers le globe et ont radicalement changé les usages de l’informatique grand public. Apple, rapidement imité par Google, Blackberry ou encore Microsoft ont lancé des app stores qui permettent aux utilisateurs de télécharger des milliers d’applications. Voici quelques clés pour mieux comprendre ce marché.

image

Un marché du PC en transition

Pour gagner en visibilité auprès de votre clientèle, avoir un site internet, c’est bien, adapté aux usages de vos clients, c’est mieux !

Tous les analystes sont unanimes, les PCs vivent leur dernières heures, et sont en passe d’être remplacés par les tablettes, smartphones et aux appareils connectés. Pour toucher cette clientèle de plus en plus mobile, il vous faut un canal de communication adapté.

Il serait tentant de penser qu’un site internet adapté au format mobile puisse suffire à toucher un maximum d’internautes. En effet, un site internet moderne se doit d’être responsive, c’est à dire, adapté automatiquement à tout type de format d’écrans.

Cependant, les études sur le sujet ont montré que les utilisateurs de smatphones, voir tablettes, préfèrent utiliser des applications dédiées – plutôt que d’utiliser le navigateur inclus, souvent plus lent et moins convivial – afin d’accéder à leur site internet ou marque préférée (ex: Le bon coin, Vente Privée, Fnac, Amazon possèdent tous des applications dédiées).

Les tendances dans le développement d’application mobiles

Si 2012 avait été l’année de la démocratisation des terminaux tactiles, 2013 annonce un essor et une diversification des usages, aussi bien sur smartphone que sur tablette.

Au centre de cette évolution, le multi-écran s’installe au fur et à mesure dans les usages des mobinautes. Le besoin d’accès à l’information, autrefois cantonné aux écrans d’ordinateurs se développe sur l’ensemble des supports, nécessitant l’accès à une même information sur une multitude de terminaux, que ce soit dans la rue avec notre smartphone ou dans notre salon avec notre tablette.  Cette logique de multi-écran implique donc aux éditeurs de site web d’être présent sur ces nouvelles plateformes, afin de maximiser leurs chances de satisfaire et fidéliser leur audience. Une tendance plaçant encore l’écran d’ordinateur comme le vecteur majeur de l’information, mais pour combien de temps ?

Avec cet essor des usages s’accompagne une autre tendance : le second écran. S’il est courant de séparer l’usage des terminaux mobiles avec celui d’autres écrans, tels que la télévision, les mobinautes ont su profiter de l’efficacité et de la facilité d’utilisation des smartphones et tablettes pour réagir spontanément et massivement aux émissions diffusées. Si cette tendance a notamment pu être permise par des plateformes sociales, telles que Twitter, l’expérience se poursuit désormais par l’usage d’applications dédiées, poursuivant l’expérience à l’écran par un contenu enrichi.

Enfin, le développement du e-commerce reste l’un des enjeux futurs des applications mobiles. A ce titre, la tablette, du fait de son confort et de son usage à domicil, reste le terminal majeur de cet évolution. Cependant, si leur usage  est encore marginal en France, cela s’explique par le peu de e-boutiques adaptées, d’une part, mais aussi des craintes liées à la sécurité des transactions. Des freins que le e-commerce traditionnel a également subi à ses début, tout en parvenant à les palier au cours de ces 10 dernières années. Si cette démocratisation des usages avait pu être longue, le développement du commerce sur mobile, lui, se développe bien plus rapidement, laissant croire que le mobile risque d’être une plateforme incontournable dans le futur du e-commerce.

Les usages et opportunités des applications mobiles dans le domaine du e-tourisme

A l’aube des grands départs en vacances, le mobile tiendra une place importante aux côtés des classiques guides touristiques. Et pour cause, aujourd’hui, avec la démocratisation des smartphones, plus de la moitié des détenteurs de téléphone mobiles sont connectés. Cette modification de l’accès à l’information change nos habitudes au quotidien, il en est de même lors des départs en vacances.

Aux oubliettes les guides touristiques datés et périssables ! Les applications mobiles dédiées au tourisme permettent aujourd’hui d’informer le touriste, en temps réel, sur toute la durée de son séjour. Cette connectivité a ainsi permis un développement des usages chez les touristes. Alors que le besoin d’information sur le patrimoine est toujours présent, les fonctionnalités liées au multimédia sont de plus en plus recherchées, aussi bien pendant la préparation que pendant le séjour. Ainsi, les classiques cartes et agenda des festivités laissent désormais la place aux services de géolocalisation indiquant les centres d’intérêt à proximité et permettant de bénéficier d’avis actualisés ou de découvrir spontanément les évènements pouvant ponctuer leur séjour…

Autant d’informations qu’il vous est désormais possible de communiquer directement auprès des vacanciers, avides de découvrir les richesses de votre territoire. Plus qu’un simple guide de voyage, l’application mobile est désormais un atout majeur pour accompagner le touriste pendant toute la durée de son séjour.